Whistlers / Les Siffleurs

Humans are hard-wired to relax when we hear birdsong – this lets us know that there are no predators close by. It’s safe. It’s when the birds stop singing that we need to worry. Recent research demonstrates that 1 in 8 bird species are threatened with global extinction.

The diversity of human languages is also decreasing with 40% of the world’s languages at risk. There are over 50 places across the world where people use a whistled form of their spoken language. Once such is Kusköy, ‘The Village of the Birds’ where rapid change means that children are no longer whistling.

Through residencies in four locations – Port Saint Louis and Beauquesne in France, Chassepierre in Belgium and Symondsbury in Dorset – we will develop an outdoor performance which brings these ideas together, to investigate the confluence of bird song, language and the art of listening. 


The Whistlers are an ancient culture of people who communicate by whistling. Traditionally they live in small communities in dense woodland in remote, often mountainous areas. They live in close, symbiotic relationship with songbirds. The birds provide warning of any encroaching danger and indicate where berries and insects on which Whistlers live, are in good supply. In return, Whistlers protect eggs and hatchlings from predators.

As these remote landscapes have become increasingly threatened by farming and industry, Whistlers have had to move from their dense woodland homes. Numbers are at critical levels but some communities have managed to find sanctuary. We have identified four small Whistler groups spread across Western Europe, who live side by side with conservation organisations, with friendly local farmers who are keen to support this unusual and endangered culture.


Audiences enter a bird hide to immerse themselves in the world of Whistlers, guided by an anthropologist who is studying the last known outposts of these ancient peoples. If you are lucky, you can see one or two Whistlers in their natural habitat and spend some time learning their cultural traditions. There will be opportunities to adopt a Whistler, but please do not feed them.


Traduction française

Les Siffleurs

Les humains sont capables de se détendre lorsque nous entendons les oiseaux chanter – cela nous permet de savoir qu’il n’ya pas de prédateurs à proximité. C’est sur. C’est quand les oiseaux arrêtent de chanter que nous devons nous inquiéter.

Des recherches récentes montrent que 1 espèce d’oiseau sur 8 est menacée d’extinction dans le monde. La diversité des langues humaines diminue également, 40% des langues du monde étant à risque. Il y a plus de 50 endroits où les habitants utilisent une forme sifflée de leur langue parlée. Parmis ces endroits est Kusköy, le «village des oiseaux» où les changements rapides empêchent les enfants de siffler.

À travers des résidences dans quatre villes – Port Saint Louis et Amiens en France, Chassepierre en Belgique et Symondsbury dans le Dorset – nous allons développer un spectacle en plein air qui rassemble ces idées afin d’enquêter sur la confluence du chant des oiseaux, du langage et de l’écoute.

Les Siffleurs sont une culture ancienne du peuple siffleur. Traditionnellement, ils vivent dans de petites communautés situées dans des forêts denses situées dans des zones reculées, souvent montagneuses. Ils vivent dans une relation symbiotique étroite avec les oiseaux chanteurs. Les oiseaux avertissent de tout danger imminent et indiquent où les baies et les insectes sur lesquels vivent Whistlers sont bien nourris. En contrepartie, les Whistlers protègent les œufs et les nouveau-nés des prédateurs.

Alors que ces paysages reculés sont de plus en plus menacés par l’agriculture et l’industrie, les Whistlers ont dû quitter leurs denses demeures boisées. Les chiffres sont à des niveaux critiques mais certaines communautés ont réussi à trouver refuge. Nous avons identifié quatre petits groupes Whistler répartis en Europe occidentale, vivant côte à côte avec des organisations de défense de la nature, avec des agriculteurs locaux sympathiques qui tiennent à soutenir cette culture inhabituelle et menacée.

Le Public entre dans un observatoire d’oiseaux pour se plonger dans le monde de Whistlers, guidé par un anthropologue qui étudie les derniers avant-postes connus de ces peuples anciens. Si vous êtes chanceux, vous pouvez voir un ou deux Whistlers dans leur habitat naturel et passer du temps avec eux pour en apprendre davantage sur leurs traditions culturelles. Il y aura des occasions d’adopter un Whistler, mais s’il vous plaît, ne les nourrissez pas.